bavures policières et dérives sécuritaires

Autres genres musicaux, société, culture, loisirs, bons plans et un peu tout le reste.

Re: bavures policières & dérives sécuritaires

Message par babalu le 12 Juin 2009, 10:17

Put.. les flics s'en donnent a coeur joie en ce moment, je dis ça car une mésaventure de ce style m'est arrivée il n'y a pas longtemps, on sort d'un resto avec mon frangin et nos deux femmes, les flics suivent des mecs qui ont cramé une caisse et voyant qu'ils ne les choperont pas , s'en prennent a nous en nous manquant de respect, plaquent mon frere au sol et lui assenent un coup de matraque juste parce qu'il leur dit que ce n'est pas des méthodes de parler comme ça, résultat, voulant proteger mon frere, j'en pousse un et moi aussi j'ai mangé des coups de matraque un peu partout et nottamment sur la main avec laquelle j'ai fait tombé le flic!
Manque de bol pour eux, des gens s'en melent en gueulant "ils n'ont rien fait, laissez les", un flic va gazer une femme qui est ashmatique et de surcroit journaliste dans un canard connu, un article en bonne et due forme sera ecrit et une plainte sera déposée...
voila on sortait du resto peinards et on finit tuméfié, gazé pour que des voyous payés par l'etat se défoulent, apres faut pas se demander pourquoi les jeunes ont la haine...
Avatar de l’utilisateur
babalu
Bronze Rider
 
Message(s) : 60
Inscription : 14 Mai 2009, 10:44

Re: bavures policières & dérives sécuritaires

Publicité

Publicité
 

Re: Passeport Biométrique...

Message par The Untouchable le 12 Juin 2009, 10:37

javou c'est flippant
Avatar de l’utilisateur
The Untouchable
Untouchable Rider (Moderator)
 
Message(s) : 2572
Inscription : 22 Avr 2007, 10:40
Localisation : 95310

Re: Passeport Biométrique...

Message par babalu le 12 Juin 2009, 11:19

^^ clair.
Avatar de l’utilisateur
babalu
Bronze Rider
 
Message(s) : 60
Inscription : 14 Mai 2009, 10:44

Re: bavures policières & dérives sécuritaires

Message par SKR le 12 Juin 2009, 20:47

jte frai fumer des grosses têtes de sativa a tout ça, à coup drocktseady dans la gueule à fond dbasses, ça les calmerait tous ces pédés dflics...
Avatar de l’utilisateur
SKR
Silver Rider
 
Message(s) : 108
Inscription : 29 Jan 2009, 11:48
Localisation : Paris VDM / Londres UK

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 16 Juin 2009, 08:40

lu sur :
http://www.mediapart.fr/club/blog/benja ... -offensive

"L'Uteq est une police offensive"...

12 Juin 2009 Par Benjamin épicier-ter...


"Uteq", le nom pourrait faire croire à quelque obscur groupe de para-militaires colombien, non, rassurez-vous il ne s'agit que des "Unités TErritoriales de Quartiers" à pied d'oeuvre depuis quelques jours, notamment à Villiers-le-Bel.

Un article suit... Il se passerait de commentaire si il n'y avait cet océan d'étrangeté entre nous-autres lecteurs avisés et les situations dont il s'agit.

Pour avoir été quelques instants témoin du contexte de l'arrivée de ces nouvelles brigades "de proximité" à Villiers-le -Bel, du niveau de défiance qui existait déjà, avant l'arrivée de ces unités surentraînées, entre une grande partie de la population et les forces de l'ordre. Pour avoir senti aussi le sentiment d'abandon chronique qui caractérise la relation de la jeunesse aux autorités locales et non-locales. Abandon qui saute aux yeux de n'importe quel observateur un tant soit peu
attentif. Pour avoir entendu, après la dernière intervention en date de ces mêmes forces de l'ordre, une jeune femme d'une vingtaine d'années murmurer "c'est fini maintenant "la civilisation", ils veulent faire de nous des sauvages... et bien, nous serons des sauvages!".

Pour mémoire: le mois dernier lors d'une une course poursuite entre la police et des "petits" (13-14ans), ces derniers sont venus se réfugier parmis les "grands" rassemblés autour d'un camion snack au coeur du quartier. Les fourgons de police arrivant sur les lieux laissent sortir des CRS armés de flash balls et de mortiers à lacrymogènes qui tirent sans sommation "dans le tas" (les dizaines de douilles récoltées le lendemain par les habitants attestent d'un véritable "canardage"). Deux
jeunes hommes perdent un oeil à cause de tirs tendus de flash-ball.

Pour avoir pu constater, donc, la stratégie de tension que les patrouilles de police ont manifestement consigne d'entretenir dans ces quartiers, consigne que j'imagine assez bien être la même dans nombre d'autres quartiers... surtout depuis les tonitruantes déclarations du chef de l'Etat, déclarant une énième fois la guerre à tous les petits gavroches de banlieues. Pour tout ça, je me permet d'affirmer ceci :

Arrêtons de rigoler, les types qui sillonent les quartiers en patrouilles armées jusqu'aux dents à longueur de journée, c'est pas pour s'attaquer aux barons de la drogue et au grand banditisme, c'est bien pour rappeler à tous que "le maintien de la paix dans les territoires" ça ne se passe pas qu'Outre Mer, ou en Algérie il y a cinquante ans... Il y a quelques semaines encore, on aurait entendu dans les couloirs d'un commissariat, murmurer: "en 2007, on était pas prêts, la prochaine
fois on va vous éclater"...


L'article donc... paru dans Vingt Minutes, journal gratuit parisien...

« C'est sûr qu'on va déranger, mais c'est le but »

"Votre arrivée est une bonne nouvelle. » Hier, Christine Janodet, maire (DVD) d'Orly (Val-de-Marne), a officiellement accueilli son unité territoriale de quartier (Uteq), en présence du préfet du Val-de-Marne. Cette police, expérimentée depuis 2008 en Seine-Saint-Denis et dont la philosophie est de tisser un « lien de confiance » avec la population,
patrouillera dès le 15 juin dans certaines cités sensibles de la ville et de Choisy-le-Roi. Les dix-huit hommes qui la composent patrouilleront à pied, en binôme ou en trinôme, tous les jours de 14 h à 22h.

Mais attention, « ce n'est pas une police de proximité », assure Valérie Moulin, commissaire responsable de l'unité. A la différence de la police de quartier mise en place sous le gouvernement Jospin et supprimée par Nicolas Sarkozy en 2002, « nous n'allons pas faire de l'îlotage pacifique, poursuit-elle. Nous sommes dans la police dans le but d'arrêter les délinquants. » « On n'organisera pas de match de foot entre les jeunes et la police. Les Uteq ne sont pas des animateurs sociaux. Leur rôle est d'être en amont de la justice », ajoute le préfet. Autre mission qui leur incombe : assurer le « renseignement
opérationnel ». En clair, favoriser le signalement de délits par les habitants dans l'anonymat, sans risques de représailles. /

A Cergy et à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) selon certaines sources policières, la présence des Uteq, qui viennent tout juste d'être mises en place, attise la tension. Ce week-end, ces forces de l'ordre se sont affrontées à des jeunes. Pour se dégager, les fonctionnaires ont fait usage de leur flash-ball, sans faire de blessé. A Orly aussi, « c'est sûr qu'on va déranger, mais c'est le but : l'Uteq est une police offensive, note Valérie Moulin. L'objectif est de rentrer gentiment dans
les quartiers, accompagnés par des renforts, mais juste au cas où. »

David Thomson - 20 minutes
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Home Boy le 16 Juin 2009, 13:25

On va vraiment vers l'affrontement et c'est pas nous qui l'imposons.
Avatar de l’utilisateur
Home Boy
Diamond Rider
 
Message(s) : 1468
Inscription : 29 Jan 2008, 15:18

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Home Boy le 19 Juin 2009, 10:45

Avatar de l’utilisateur
Home Boy
Diamond Rider
 
Message(s) : 1468
Inscription : 29 Jan 2008, 15:18

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 24 Juin 2009, 13:55

Violences policières à Paris et en banlieue : n’acceptons pas l’inacceptable


Le MRAP s’insurge des informations qui viennent de lui parvenir, faisant
état de violences policières graves survenues en région parisienne.

A Paris, dans le 18e arrondissement, un jeune photographe colombien
résidant en France a - selon les informations figurant dans la plainte
qu’il a déposée auprès de l’IGS - appelé la police au secours, contre un
groupe de huit agresseurs qui l’avaient frappé dans la rue. Ces faits se
sont déroulés dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juin. A son
arrivée, la police a invité la victime à partir au commissariat de la
Goutte-d’Or. Or, arrivé sur place pour déposer sa plainte, c’est la
victime qui a été molestée.

Frappé à plusieurs reprises, sur la tête et au ventre, enfermé dans une
pièce, le jeune Colombien s’est fait rétorquer suite à ses remarques :
« La ferme ! On s’en fiche ! Tu vas le faire, petit latino, sinon je
vais te la fermer ! »

Conduit le lendemain matin à l’hôpital Lariboisière, la victime a
ensuite contacté un médecin spécialiste (oto-rhino) dans le 16e
arrondissement. Des deux sources médicales, ainsi que plus tard le
constat effectué à l’Hôtel-Dieu, une perte auditive de 40 % sur une
oreille a été confirmée par les examens médicaux. Elle résulte des coups
reçus par la victime, au sein même du commissariat.

En même temps, à Argenteuil, des citoyens se mobilisent suite à la mort
violente et tragique d’un retraité âgé de 69 ans. Monsieur Ali ZIRI est
décédé à l’hôpital d’Argenteuil, le 09 juin dernier. Le soir vers 21
heures, lors d’un banal contrôle routier de la police, la victime et un
autre homme avaient été bousculés. Suite à leurs protestations, les deux
personnes avaient été menottées, frappées sur la voie publique et,
ensuite, dans un fourgon. Monsieur ZIRI, qui ne s’était jamais trouvé en
conflit avec la loi, est alors tombé dans le coma. Coma dont il n’allait
plus se réveiller.

Ce mercredi 24 juin à 18 heures, une marche pacifique aura lieu à
Argenteuil, à la mémoire de Monsieur ZIRI et contre toutes les violences
policières. Elle démarrera devant le foyer du 4, boulevard Karl Marx, à
côté de la gare d’Argenteuil.

La Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité CNDS, dans son
rapport sur l’année 2008 récemment présenté aux pouvoirs publics,
indique « cette année encore, plusieurs dossiers font état de violences
illégitimes commises par des fonctionnaires de police ou des militaires
de la Gendarmerie. Celles-ci n’ont été reconnues par aucun d’entre eux
et n’ont pas été dénoncées par leurs collègues ; elles n’ont pu être
établies qu’au travers de certificats médicaux corroborant les
déclarations des plaignants et des contradictions évidentes entre les
différentes versions des faits données par les agents ».

Le MRAP soutient cette mobilisation et s’y associe, comme dans toutes
autres circonstances semblables de violences policières et appelle les
plus hautes autorités de l’État à se saisir vigoureusement de ces graves
manquements aux devoirs fondamentaux de la Police de la République.

Paris, le 23 juin 2009.
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par ACID le 25 Juin 2009, 00:59

Police partout , justice nulle part
Avatar de l’utilisateur
ACID
Silver Rider
 
Message(s) : 154
Inscription : 19 Avr 2009, 21:08

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 07 Juil 2009, 11:26

Médecins du monde : « Des records de violence policière »
Par Chloé Leprince | Rue89 | 06/07/2009 | 13H46


L'ONG dénonce les abus de la police sur ses représentants et des teuffeurs en marge de la Fête de la musique.

« Fracture de la base du nez liée à un tir de flashball en plein visage sur un jeune homme âgé d'environ 25 ans », « plaies cutanées du cuir chevelus et du front avec saignement important lies à un matraquage prononcé d'un jeune homme âgé d'une vingtaine d'année », « matraquage d'un bénévole de 27 ans en fauteuil roulant », « traumatisme du coude et de la hanche chez une jeune femme de plus de 20 ans qui prenait des images avec sa caméra, laquelle fut détruite par les policiers »…

Ces extraits éloquents sont issus du rapport de soins de Médecin du Monde après les affrontements entre les forces de l'ordre et les teuffeurs, qui avaient organisé pour la Fête de la musique (et après la Free parade qui défilait à Paris dans l'après-midi du 20 juin), une rave dans la nuit de samedi à dimanche 21 juin à partir de minuit dans le Bois de Boulogne, à la lisière de Paris.

Sur Youtube, on trouve peu d'images de ces affrontements, mais tout de même cette vidéo, qui montre des teuffeurs
au large d'un nuage de lacrymo et les premières voitures qui quittent les lieux, sur fond sonore de bris de verre. (Voir la vidéo)


C'est Roberto Bianco-Levrin, chef de la mission « Rave et squats » chez MDM, qui a rédigé ce rapport de soins, que Rue89 s'est procuré. Lui aussi qui a entrepris « avec difficulté » de réunir des témoignages de cette journée au lendemain de laquelle ministre de l'Intérieur d'alors annonçait déjà 223 interpellations dont 196 gardes à vue, dont une petite moitié à Paris, où plusieurs témoignages sont arrivés à la rédaction pour raconter « des tirs de flashball à bout portant ».

Ce 22 juin, Michèle Alliot-Marie précisait que ces statistiques trahissaient « essentiellement des atteintes aux forces de l'ordre ou des violences ». Or, ce que Roberto Bianco-Levrin soutient, c'est qu'il n'a « jamais vu une telle violence » envers des teuffeurs, qu'il estime à « environ 600 dans un espace de 500 mètres par 30, au milieu du bois ». Le coordonateur de la mission raves est pourtant permanent de Médecins du Monde depuis 2001.

Sur place, il raconte avoir observé « une grande agressivité » de la part des forces de l'ordre avec qui il assure que « un dialogue plutôt paisible » s'était pourtant engagé avant minuit :

« Vers une heure du matin, une première charge policière très violente a eu lieu, massacrant les sound systems avec des coups de matraque sur les consoles, les enceintes. C'était la BAC75 [Brigade anticriminalité de Paris, ndlr] et des policiers anti-émeutes. Puis ils ont balancé des gaz lacrymoègnes, qui ont conduit un certain nombre de teufeurs à s'éparpiller dans les bois, où de petits groupes de policiers isolés les interceptaient.

La réplique était très violente, avec usage de grenades, matraquage au sol et tirs de flashball tendus. J'ai vu une fille avec des brûlures liés au gaz, un autre avec des éclats de verre incrustés sous les paupières parce que la police roulait en trombe sur des bouteilles de verre. »

Côté préfecture de police, on affirme n'avoir reçu aucune plainte et donc pas fait d'enquête. Seul retour des équipes du terrain :

« Un climat très tendu et des tirs de projectiles contre les véhicules de la police. »

Chez MDM, on confirme que les langues ont été difficiles à délier et que l'on en est pas au stade de la plainte. C'est le cas pour Teddy, le bénévole de 27 ans amputé des jambes, qui a été matraqué au niveau du haut du corps. Il n'a pas porté plainte mais son témoignage, conforté par plusieurs membres de l'équipe de l'ONG et adressé par écrit à Rue89, est édifiant :

« Une de mes activités avec l'équipe est le soutien psychologique. Vers 03h20, alors que je me trouvais avec un autre membre de la mission, sur le trottoir de l'avenue Gandhi, protégé derrière un véhicule, auprès d'une jeune femme qui était en état de choc, j'ai reçu un coup violent de matraque sur le bras droit.

Je n'ai pas vu mon agresseur, car je tournais le dos à la charge policière et que cette charge se déroulait principalement sur la chaussée, alors que je me trouvais en marge des affrontements.

Je me suis retourné et j'ai vu un policier en tenue anti-émeute, la matraque à la main, qui après une brève hésitation, a saisi mon fauteuil roulant et m'a très violemment poussé en criant, entre autres : « Toi tu dégage de là… Je vais te défoncer ! »

Déstabilisé, j'ai perdu l'équilibre et j'ai été aidé par les teuffers qui se trouvaient sur place à me remettre sur le trottoir et à me protéger d'une autre agression.

J'ai eu très peur, la personne que je tentais de rassurer est partie en courant. Les teuffers sont également partis en courant, car la charge de police était violente et continue : j'ai vu un policier en tenue pointer son Flash Ball, en direction du visage d'une jeune femme et la menacer en criant. »

Si Roberto Bianco-Levrin maintient que « c'est la première fois que la violence atteint de tels sommets en huit ans de présence sur le terrain », il note toutefois que de plus en plus de missions font remonter un regain de tension, localement, « y compris des exactions vis-à-vis des associatifs ».

Il rapporte ainsi avoir entendu plusieurs de ses bénévoles « se faire traiter de fils de pute alors qu'ils étaient bien estampillés MDM, avec des chasubles, des brassards et des autocollants un peu partout. »
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par SKR le 08 Juil 2009, 12:35

Ha bah attends si avec leur son ils font fuir les trav, les putes et les gigolos ça va plus aller pour la brigade du coin... Solidarité volaillère mon gars.
C'est hard quand même, de voir à quel point le manque de sang froid, la confiance aveugle en des ordres à la con et l'irresponsabilité ont une place tellement confortable chez les condés...

Image
Avatar de l’utilisateur
SKR
Silver Rider
 
Message(s) : 108
Inscription : 29 Jan 2009, 11:48
Localisation : Paris VDM / Londres UK

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par babalu le 08 Juil 2009, 12:44

^^











:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
babalu
Bronze Rider
 
Message(s) : 60
Inscription : 14 Mai 2009, 10:44

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 08 Juil 2009, 13:12

Incidents entre police et jeunes après une tentative de suicide en garde à vue

Il y a 56 minutes

FIRMINY (AFP) — Des incidents ont éclaté mardi soir entre la police et des bandes de jeunes d'un quartier de Firminy (Loire), dont est originaire un homme de 21 ans dans le coma après avoir fait une tentative de suicide
alors qu'il était en garde à vue au commissariat.

Peu après 03h30 mercredi matin, des poubelles flambaient encore dans le quartier du Grand H, au sol s'amoncelaient des déchets et des cailloux, et on pouvait encore sentir l'odeur de pneus brûlés, témoins des incidents ayant éclaté mardi soir.

Selon un animateur de quartier, interrogé par l'AFP, "tout a commencé vers 21H00. Les jeunes se sont révoltés, c'était une grosse émeute, qui a duré quatre à cinq heures". "C'est n'importe quoi ce qu'ils ont fait, avec
d'autres et la famille de Momo, on a appelé au calme, on leur a dit de rentrer chez eux, que ça servait à rien", a expliqué "Sam", 30 ans, "marié et père de famille".

Mohammed Benmouna, 21 ans, a été hospitalisé dans un état grave lundi soir, après une tentative de suicide lors de sa garde-à-vue au commissariat du Chambon-Feugerolles (Loire), pour une affaire de tentative d'extorsion de fonds.

Mardi en fin d'après-midi, le pronostic vital était très réservé. Le jeune homme, qui a essayé de se pendre, a été hospitalisé dans le coma au service des urgences du CHU de Saint-Etienne. Selon un porte-parole de la famille Benmouna, le cerveau de Mohammed aurait subi de lourds dommages.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), saisie par le parquet de Saint-Etienne, s'intéresse particulièrement aux matériaux, de type placoplâtre, qui constituaient la cloison de sa cellule. Son geste semble
disproportionné si on le rapporte au motif qui avait conduit à sa garde-à-vue, précise le parquet de Saint-Etienne.

Selon "Sam", qui a affirmé bien connaître Mohammed, "ce sont les policiers qui l'ont massacré". "Il venait d'avoir son permis, de trouver un petit boulot: on ne se suicide pas à 21 ans", a-t-il ajouté. Les parents du jeune homme, dont un porte-parole a affirmé dans la nuit de mardi à mercredi à l'AFP qu'ils "émettaient des doutes quant aux conditions de détention" de leur fils, avaient néanmoins appelé au calme "et à la dignité".

Dans une déclaration à l'AFP, le cousin du père du jeune homme avait affirmé plus tôt dans la soirée que des "émeutes" avaient eu lieu à Firminy, durant lesquelles des CRS auraient envoyé des bombes lacrymogènes
et usé de flash-balls. Sur place, les officiers de police n'ont pas souhaité faire de commentaire ni préciser si des interpellations avaient eu lieu.

Les parents de Mohammed ont demandé au procureur de la République de visiter la cellule de garde-à-vue mercredi matin en compagnie de leur avocat, "afin de comprendre ce qui s'était passé".
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 11 Juil 2009, 09:19

Firminy : justice pour Mohamed Benmouna !‏


Firminy : justice pour Mohamed Benmouna et solidarité avec les habitants du Grand H !

Publié vendredi 10 juillet 2009 sur Rebellyon :
http://rebellyon.info/article6526.html

Pour la troisième nuit consécutive, les flammes de la colère se sont propagées à Firminy, suite au décès particulièrement suspect de Mohamed, interpellé lundi matin sur son lieu de travail, un supermarché de la banlieue stéphanoise. Après une perquisition à son domicile qui n’a rien donné, dans le cadre d’une enquête pour "tentative d’extorsion de fonds", il aurait dans la journée même décidé de se suicider, faisant preuve selon cette version policière d’une détermination et d’une imagination impressionnantes. Il aurait découpé des bouts de son matelas
pour s’en faire une cordelette, et aurait profité de trous dans les murs de sa cellule pour s’y pendre !

Lundi à 18 h, ses parents ont été informés de son transfert depuis sa cellule de gardav du commissariat du Chambon-Feugerolles, dans la banlieue de St-Etienne vers l’hôpital de St-Etienne où il a été déclaré mort mercredi à 16 h. Jeudi, un rapport express d’un médecin légiste écartait l’hypothèse d’une bavure policière.

Une marche est organisée samedi à 14 h au départ de l’immeuble de la famille de Mohamed.

Tous les médias ont repris en cœur la version abracadabrante de la police, ne remettant quasiment pas en question la version policière du suicide, et n’ayant qu’une trouille, qu’une telle affaire ne soit l’occasion d’un nouvel embrasement général légitime face aux agissements de la police, connus de tous et dénoncés même par Amnesty International.

Et même si Mohamed était devenu en l’espace de quelques heures un Mc Gyver du suicide, ce n’en serait que plus inquiétant : qu’est-ce qui fait qu’on décide de se suicider à 21 ans au bout de quelques heures dans une cellule de garde-à-vue miteuse, dans le cadre d’une enquête finalement banale ?

Pour ajouter au côté dégueulasse de l’affaire, sur le site du journal local Le Progrès ou sur le site du Monde, la plupart des commentaires à la suite des articles qui concernent ce décès sont ouvertement racistes, ou en tout cas indifférents à la colère des personnes de ce quartier, ne condamnant une fois de plus que les dégradations ou les réactions contre la police mobilisée en grand nombre… voire ne trouvent pas révoltant qu’une personne simplement "suspectée" trouve la mort à 21 ans dans un commissariat !

Le maire annonce aujourd’hui un renforcement, encore, du dispositif policier à Firminy. 150 keufs de plus, un hélicoptère est mobilisé, une véritable occupation. Souhaitons que partout en France on trouve les moyens d’exprimer notre solidarité avec les habitants du Grand H, face à des pratiques policières que tout le monde connaît, face à un mépris général révoltant.

Justice pour Mohamed ! Solidarité avec les habitants du Grand H ! Stop aux violences policières !

Mise à jour vendredi 10/07 à 17h30

- une nouvelle autopsie a été demandé par le procureur
- les jets de pierre contre la police auraient recommencé (d’après LePost.fr).
- Interrogé, Hortefeux a rappellé qu’une enquête de la police des polices était en cours… Cela reste en famille.
- Depuis plusieurs jours il y a eu de nombreuses interpellations à Firminy. Organisons-nous pour un soutien mutuel face à la justice :
http://rebellyon.info/article5032.html
- Un blog d’hommage à Mohamed :
http://hommage-mohamed-benmouna.skyrock.com/
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Gloire.locale le 11 Juil 2009, 14:08

Ce n'est pas normal qu'il y ait des matelas dans les cellules de gav, normalement, il faut un banc en dur (bois/béton) et rien qui puisse pourvoir au suicide du gardé à vue. Par contre, le procureur a bien souligné que les murs étaient en placoplâtre ce qui n'est pas normal non plus.
"Selon les statistiques, il y a une personne sur cinq qui est déséquilibrée. S'il y a 4 personnes autour de toi et qu'elles te semblent normales, c'est pas bon." JC Van Damme
Avatar de l’utilisateur
Gloire.locale
Diamond Rider
 
Message(s) : 1485
Inscription : 25 Juin 2007, 21:23
Localisation : There and back again

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Apo2009 le 12 Juil 2009, 20:38

ça fait un bout de temps qu'il existe des matelas et des couvertures dans les cellules de GAV (du moins dans la plupart), c'est quand même un peu lamentable de devoir dormir à même sur le ciment, même si l'on a commis un délit.
Avatar de l’utilisateur
Apo2009
Tourist Rider
 
Message(s) : 23
Inscription : 25 Fév 2009, 08:07

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Djaidge le 12 Juil 2009, 20:54

D'accoord avec toi.
Navigator a la main et tous les feux sont verts.
Avatar de l’utilisateur
Djaidge
Untouchable Rider (Moderator)
 
Message(s) : 1237
Inscription : 14 Jan 2007, 13:34
Localisation : lyon

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Opus93 le 12 Juil 2009, 22:03

franchement j'ai jamais vu de matelas ni couverture en GAV même au dépot de boboch tu as pas ça le seul confort que tu as en plus c'est des toilettes en inox et basta .
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Opus93
Untouchable Rider (Moderator)
 
Message(s) : 1152
Inscription : 19 Avr 2006, 20:37
Localisation : la courneuve

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Djaidge le 12 Juil 2009, 22:15

interessant ca.

Nous a lyon, t'as en général un voir deux matelas par cellule (genre les vieux matelas bleus de gymnastique) +le fameux banc en pierre, généralement occupé par un rom' :D
Les couvertures laisse tomber c'est de la paille elle tient debout toute seule derch' a me mettre ca sur le corps.

Sinon pour les toilette c'est en dehors je pense que ca vaut mieux (meme si faut apeler des heures avant d'avoir le droit d'y aller)
Navigator a la main et tous les feux sont verts.
Avatar de l’utilisateur
Djaidge
Untouchable Rider (Moderator)
 
Message(s) : 1237
Inscription : 14 Jan 2007, 13:34
Localisation : lyon

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Opus93 le 12 Juil 2009, 23:14

t'inquiète les toilettes c'est la même tu galère c'est juste au dépot la nuit tu as une cellule avec toilette .
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Opus93
Untouchable Rider (Moderator)
 
Message(s) : 1152
Inscription : 19 Avr 2006, 20:37
Localisation : la courneuve

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par Gloire.locale le 13 Juil 2009, 15:27

Opus93 a écrit:franchement j'ai jamais vu de matelas ni couverture en GAV même au dépot de boboch tu as pas ça le seul confort que tu as en plus c'est des toilettes en inox et basta .


pareil, pas de matelas et pas de couverture, juste un banc en dur.
"Selon les statistiques, il y a une personne sur cinq qui est déséquilibrée. S'il y a 4 personnes autour de toi et qu'elles te semblent normales, c'est pas bon." JC Van Damme
Avatar de l’utilisateur
Gloire.locale
Diamond Rider
 
Message(s) : 1485
Inscription : 25 Juin 2007, 21:23
Localisation : There and back again

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 14 Juil 2009, 16:52

EVREUX (AFP) — Quatre-vingt gendarmes ont été mobilisés dès dimanche dans le secteur de Louviers à la suite du décès vendredi soir d'un jeune à un barrage de gendarmerie et de dégradations volontaires par incendie
perpétrées dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé la préfète de l'Eure.

Ces renforts sont déjà sur place et y "resteront le temps nécessaire", a déclaré Fabienne Buccio dimanche lors d'une conférence de presse commune avec le substitut de permanence et le commandant de gendarmerie du
groupement de l'Eure.

La situation s'est tendue après le décès vendredi soir, vers 20H30, d'un jeune homme de 18 ans à un contrôle routier de gendarmerie. Les institutions n'établissent pourtant pas encore de lien entre le décès et ces incidents.

Une autopsie sera pratiquée lundi à Rouen pour déterminer les causes exactes du décès de la jeune victime, inscrit au centre de formation des apprentis d'Evreux et habitant la commune de Saint-Pierre-du-Vauvray, proche de Louviers, a indiqué la substitut Anne Etienne.

La magistrate a également annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire pour faire la lumière sur les faits. "Dans un souci d'impartialité", cette enquête sera confiée à la gendarmerie de Rouen, dans le département voisin, a-t-elle indiqué.

Selon la version présentée lors de cette conférence de presse, ce décès est dû à un accident, ce que contestent les amis de la victime.

Le jeune homme circulait sur une mini-moto aux côtés d'un ami, âgé de 21 ans, qui conduisait un quad et avait comme passager le frère, âgé de 17 ans, du jeune décédé.

Domiciliés à Saint-Pierre-du-Vauvray, un village de 1.900 habitants où la gendarmerie ne rencontre généralement pas de problème particulier, les trois jeunes et les gendarmes se connaissaient.

Organisé à l'occasion des départs en vacances, le contrôle routier avait été établi sur la départementale 313 entre Saint-Pierre et Andé.

Dans un premier temps, les gendarmes ont vu les trois jeunes passer et leur ont fait signe de ralentir.

Dix minutes plus tard, les jeunes sont arrivés au contrôle en sens inverse. Selon le colonel Emmanuel Miglierina, le pilote du quad a "forcé le barrage" avant que le conducteur de la mini-moto percute un gendarme qui lui demandait de s'arrêter. Déséquilibré, il a chuté puis heurté une clôture de ciment. Inanimé, le jeune homme est décédé peu après.

Selon Mohamed, le jeune conducteur du quad, les gendarmes ont "bousculé" la victime, provoquant sa chute. D'autres amis de la victime parlent de "bavure policière".

Un gendarme souffre d'une plaie à l'avant-bras droit et au poignet, a précisé le colonel Miglierina.

Des fleurs ont été déposées samedi sur le lieux du drame par les proches du jeune homme décédé.

Le maire de Saint-Pierre-du-Vauvray, Alain Loëb, a lancé un appel au calme. Il a rencontré des jeunes de la commune, en colère envers la gendarmerie et les institutions en général après le décès du jeune homme.

Les dégradations concernent des jets de bouteilles incendiaires qui ont entraîné des dégâts limités sur un bâtiment de la gare et la façade de la mairie de Saint-Pierre-du-Vauvray, ainsi que sur la porte de la gendarmerie à Louviers.

Deux véhicules civils, stationnés devant cette gendarmerie, ont également été incendiés volontairement, provoquant la destruction de deux autres véhicules par propagation. Une enquête a été ouverte pour
retrouver les auteurs des faits.
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par antifascista le 14 Juil 2009, 16:53

Sinon Montreuil c'est chaud en ce moment :

http://cccforum.propagande.org/viewtopic.php?f=2&t=7214
STRICTLY ANTIFASCIST
Avatar de l’utilisateur
antifascista
Gold Rider
 
Message(s) : 425
Inscription : 12 Fév 2008, 17:37

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par OGM le 14 Juil 2009, 19:22

ouais... :evil:

"Don't hate the Playa, hate the Game"
www.youtube.com/user/Origeenal93
Avatar de l’utilisateur
OGM
Way 2 Bling-Bling Rider
 
Message(s) : 4545
Inscription : 28 Déc 2005, 20:08
Localisation : 4-20-Trece Boi$$6-R

Re: bavures policières et dérives sécuritaires

Message par DxZ-86 le 15 Juil 2009, 00:32

Cité Chicago à Franconville et cité des Chênes à Ermont. Y'avait pleins de cars de CRS partout, les mecs étaient prêt à chargé à tout moment, tir de fumigènes et tout, ça s'annonce mouvementé...
Ca ne m'étonnerais pas que ça parte.soit parti en couille ce soir... Même la BAC était au taquet.
Avatar de l’utilisateur
DxZ-86
Platinum Rider
 
Message(s) : 718
Inscription : 24 Mai 2008, 17:23
Localisation : 95

PrécédentSuivant

Retour vers LIFESTYLE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron